Formation, nos ateliers

Montage, Jost Résidence en Cévennes

DE LA SUITE DANS LES IDÉES

Laurent Becker et Michel renucci  participaient à la formation "montage" organisée par l'UMCV, en février dernier.   s'agit maintenant d'organiser le transfert de compétences à nos adhérents, oui mais où et comment ?

Des adhérents hors zone, c'est pas toujours commode, mais c'est aussi parfois un atout considérable. Claude Jost et son épouse, nous offrent cette chance. Ils mettent à notre disposition, leur « mas » en Cévennes.

Nous prévoyons un budget forfaitaire de prise en charge financière, repas+ hébergement, 30 euros pas personne, faste et opulence à prix coûtant. Les compagnons ou épouses peuvent se joindre à nous, pour deux jours de détente, mais ne participent pas à la formation.

On s'organise pour que chaque stagiaire puisse disposer d'un PC et d'un logiciel de montage.

FONTAINE

Au regard de la qualité, de la délicatesse des repas intégralement assumés par Claude, (repas exotiques ou plus traditionnels, fabuleux gâteaux maison -mince mais c'est l'anniversaire de qui ?- douceurs digestives)

Au regard de la qualité de leur accueil, (chaque chambre préparée, chaque espace toilette parfaitement distribué, bienveillance et disponibilité)

Au regard de la majesté du site... de la ….... maison, cette première tentative de formation « en résidence » a placé la barre à son maximum...  C'était vraiment chouette.

DÉROULEMENT DE LA FORMATION ET...  DU SÉJOUR...

Samedi dans l'après-midi accueil des 14 invités (dont 10 stagiaires). Météo mitigée mais un pot d'accueil nous attend sur la terrasse, « au soleil ». Installation des stagiaires, adaptations aux lieux et espaces de chacun. Organisation du planning, quelques infos sur le déroulement du stage

Samedi soir, 1er repas communautaire qui nous en met plein la vue et plein les papilles, recharge du moral au top.

Dimance matin, En s'appuyant sur le document mis à sa disposition par la FFCV, révision théorique. Même pour ceux qui ont  déjà quelque expérience de « montage », ce retour aux fondamentaux est bienvenus,  indispensables.

Dimanche après-midi, tournage de quelques plans à exploiter, proposés par Laurent. . José s'improvise réalisateur. Une première fonction dont il se tire plutôt bien vu l'ambiance très improvisée et qui l'aura enchantée.

Intégration des rushes dans chaque PC. Lundi quelques stagiaires doivent partir en début d'après-midi. A la demande générale, Laurent, le matin revient  sur les aspects théoriques dont il faut parler. (traitement du son, traitement de la lumière, étalonnage des couleurs)

Lundi après-midi, exercice pratique de montage, à partir des rushes tournés la veille. Certains préférent  travailler en binome, respect des affinités des unes envers d'autres...

C'est vraiment dommage pour ceux qui ont des impératifs parce que cet épisode montage est très jouissif. Chaque équipe plongée à fond dans ses acquis tout neufs mutualise  à tour de cliques. Rigolo, et très productif.

On ne peut rêver de meilleure conclusion à cette formation.

CADRE

les ravis de l'encadrement

Oui, mais et les accompagnants  dans tout ça ? C'est Cécile Monier qui conclut pour ses joyeux partenaires,

"J'étais pas trop motivée, je savais pas trop ce que j'allais y faire... Et puis je me suis dit, je lirai, je regarderai la télé, j'écouterai de la musique, dans tous les cas ça me fera un week-end d'évasion avec Daniel.... J'ai pas eu le temps de lire, j'ai eu le temps de rien faire... C'était super !"

LE PLUS, L'INATTENDU  et c'était pas l'objectif visé :

Rencontre hors des sentiers battus,

Délicat plaisir de personnaliser nos liens,

Faire tout simplement connaissance.

mai 2013

Droits de diffusion Musique

droits musique_0.jpg

droits musique_0.jpg, by janoub

droits musique_0.jpg
 

 

Réalisation, Jean BOGGIO POLA, cinéaste,

Laurent lui avait donné un DVD de nos fictions 2011. Jean commence par ça. Il les a regardées.

- Votre film dure 20 minutes, tranchez dans le vif, faites en 8 mn, il sera nettement meilleur...

Il nous démontre que ce qu'on a fait c'est de la paraphrase d'images... Juste en citant quelques plans et en les reformulant... Modèle à suivre.

Leçon numéro 1, qui rejoint le principe de notre ami Daniel Demimieux, (merci CVA) "Filmer long - monter court" - J'avais admis ce concept, mais je viens d'apprendre comment l'appliquer. Quel bonheur !

Ensuite, il nous montre des extraits de films qu'il a tournés au Brésil, à Madagascar, en Amazonie, et qu'il a montés lui-même. Il décrypte pour nous l'organisation de son montage.

Il y a des règles simples à entendre et dont il faut se souvenir, absolument ;

Pour chaque séquence, organiser les rusches en containers, (bins)

Par exemple, séquence "recevoir des invités"

Arrivée des invités - installation à table - repas - vaisselle (4 bins)

Les prises qui correspondent à chacun de ces bins, peuvent être manipulées, déplacées, coupées selon ce que le monteur veut exprimer dans ce plan.

C'est une manière de rationaliser le travail du montage.

Regarder ensuite le montage sans le son.

Pour que le film soit "regardable" il faut que la lecture des images muettes permette de comprendre ce qu'on veut raconter. Cette approche doit donner de la visibilité aux dialogues ou aux commentaires indispensables.

Concernant le reportage, la technique favorite de Jean est différente. Il part d'un thème sonore. Une musique évoque des images, une histoire. Il se consacrera d'abord à l'écoute de la musique, qu'est ce que ça évoque... Quelles images s'y posent naturellement.

Il nous rappelle aussi qu'un bon cadreur travaille sur la symbolique de l'image :
Où est posé le personnage important ? Où veut-on attirer le regard du spectateur ?

Il insiste aussi sur le fait qu'on ne fait jamais trop de plans, GP, TGP, plans de coupes... Cela peut sauver des prises... donner de la dynamique au montage. On sait déjà tout ça me direz-vous. Moi je suis d'accord, mais alors expliquez-moi pourquoi on le fait si mal ?

Nous avons eu ce vendredi matin là, l'inoubliable chance de rencontrer un cinéaste qui réalise ses films avec passion. Nous avons rencontré un passeur de savoirs qui nous laisse le sentiment que nous savons comment progresser.

Sa méthode est complexe et ne laisse rien au hasard,

« Il Prend le temps de repérer ses films, celui de visiter son vaste monde humain. Il y débusque d'incroyables modes de vie, des rites inacceptables, des comportements aussi stupides que cruels... et sa caméra discrète magnifique fait témoignage pour que nous sachions tous que ça existe et que c'est pas si loin de nous qu'on voudrait bien le croire. »

On ne sort pas indemne d'une rencontre avec Jean Boggio Pola.

printemps 2012

SCRIPTE GIRL-SCRIPT BOY

  une bonne place à l'ombre

La scripte (si c'est une dame) est définie comme auxiliaire de réalisation. Sa mission essentielle est de veiller à la « continuité » du film.

La continuité du film c'est bien entendu les raccords d'un plan à l'autre, mais aussi le suivi du plan de tournage, la gestion des prises traitées et le rythme du travail... Elle est au service du tournage.

Les qualités requises et indispensables : sens de l'observation, esprit de synthèse, caractère minutieux et organsisé.

SES MISSIONS :
- surveiller attentivement les raccords

la rigueur dans les dialogues
les raccords vestimentaires,
les raccords de mouvements,
les raccords de regards,
les raccords de jeu des acteurs.

- rédiger le Compte rendu de tournage. (au moment du tournage)

Vos pages de compte-rendu doivent renseigner :
le nom du film-la date du tournage- le lieu du tournage, heure du début de tournage
le nom du réalisateur, du ou des cadreurs, le nom de la scripte (au minimum)

vous devez prévoir des colonnes : (à adapter selon les besoins du réalisateur)
n° séquence, n° plan, n°prise, angle (plan ensemble, gros plan, plan moyen...etc), mouvement de caméra (plan fixe, travelling, pano, dolly....)  n° du fichier son. fichier caméra ou TC. (selon l'annonce du cadreur)
1 colonne par caméra pour cocher celle (celles) qui est active dans chaque plan
Déroulement :  ce qui se passe détail costume accessoire .... début du dialogue.... fin du dialogue. Si le dialogue est interrompu, préciser à quel niveau. Si le réalisateur décide de tourner en découpant le dialogue, prévoir les numérotations en foncions de ces ajouts. Et toujours préciser le début du dialogue et la fin du dialogue.  
Incidents, raison de la coupure, modification éventuelle dans la reprise, (parasite son ou image, défaut de jeu des acteurs, de texte... et ) ou prise bonne
Heure de pause, de reprise, de fin de tournage.

SES OUTILS
Le scénario (pour y noter directement les modifs de dialogues, de déplacements...
Le découpage technique, pour suivre le plan de tournage.
Un appareil photo numérique.
Des feuilles de rapport vierges en quantité suffisantes..
Une trousse bien fournie : crayon, gomme, taille crayons, trombonne, scotch, ciseaux, colle, canif, ficelle.
un siège léger

Dans notre équipe la scripte est responsable du clap.

Proposition de feuille CR de script, si vous écrivez gros vous pouvez l'imprimer  dans un format paysage pour élargir les colonnes, l'inconvénient c'est que vous aurez plus de feuilles à manipuler. Vous pouvez imprimer recto-verso mais soyez attentive au respect de la numérotation des pages.

NOM DU FILM :                                                   réalisateur :                                        date :                         page …/...
…......................                                                 ….................                                      …........

Séquence n°

LIEU DE TOURNAGE :
…..................................................

Cadreur 1 :

Cadreur 2 :

Plan

Prise

TC

son

Cadreurs

DESCRIPTION :

 

INCIDENTS

1

2

N°....

N°...

 

N°....

x

x

SCRIPTE.jpg

SCRIPTE.jpg, by janoub

début mouvement des acteurs et dialogues....... fin de geste et fin dialogue ou interruption

Événements de tournage, motif d'interruptions de tournage d'un prise, (parasite son, parasite image, défaut de jeu des acteurs, défaut de dialogue, défaut de lumière, défaut de cadrage...etc...

Préciser ici les plans SUPPRIMÉS au tournage (par le réalisateur) et pour quelle raison.

Préciser aussi qu'un plan est ajouté par les réalisateur (en particulier les plans de coupe)

ou si la prise est bonne

SÉPARER CHAQUE CHANGEMENT DE PLANS PAR UN TRAIT NET.
Noter les moments de pause- l'heure de fin de tournage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A partir du découpage technique

Je prépare une feuille de grille de tournage par journée, à chaque fois qu'un plan est tourné, je le raye sur ma grille, si un plan est supprimé je le signale, si un plan est ajouté je le signale.

 

TITRE DU FILM :                                          NOM DU RÉALISATEUR :                                            NOM DE LA SCRIPTE :
…......................                                           …........................................                                      ….....................................

DATE ET LIEU DU TOURNAGE : …............................................

séquence n° : …...................
Plans prévus :                           1      2     3     4     5

Séquence n° : …...................
Plans prévus :                           1      2     3     4     5

etc....

LE RAPPORT DE TOURNAGE

Après le tournage, place au devoir à la maison. Il faut reprendre vos pages manuscrites de compte rendu pour en éditer le rapport de tournage. C'est l'outil de travail indispensable au moment du montage.  Il doit donc etre parfaitement clair et lisible.

Pour info, voici celui que j'avais donné au monteur en janvier 2017

ÉQUENCE 6ELLIPSE JEU DE TAROTS – magnanerie-IMPRO

Dossier cam 1 : 1521008 Dossier cam 2 : 1551008

PLAN

PRISE

MVT

AXE

Cam 1

Cam 2

Son

Déroulement de l'action, dialogues,

Incidents, repères DCM

1

 

TGP

 

1257

 

TGP sur les trois atouts tirés

 

2

C/Cc

1

2

GP

1241

1242

1255

1256

 

Bonne impro des acteurs

 

 

BONNE

GP puis descente sur la table de jeu

1 BIS

1

PE

 

 

 

 

POUR EVENTUELS RACCORDS

Dossier cam 1 : 1521009 Dossier cam 2 : 1551009 – cheminée séjour – Reprise jeu de tarots-

PLAN

PRISE

MVT

AXE

Cam 1

Cam 2

Son

Déroulement de l'action, dialogues,

Incidents, repères DCM

1 bis

1

PE

1243

1269

148

Nouvel impro

Jeu d’acteurs moyen.
Parasite son

2 bis

1

PE

GP

1244

1270

149

C1 sur Oscar

C2 PE

BONNE

3 bis

1

GP

PE

1245

1271

Son

cam

C1 sur Oscar

C2 PE

plan raccord sur Louise

 

SÉQUENCE 5Vers le ciel

PLAN

PRISE

MVT

AXE

Cam 1

Cam 2

Son

Déroulement de l'action, dialogues,

Incidents, repères DCM

LOUISE

2

PANO

 

1239

 

 

 

Son

 

 

 

cam

Louise habillée en blanc marche délicatement.

Sur fond vert piscine

3

 

1240

Idem aller-retour

Louise a oublié de sourire.

4

 

1241

Reprise aller-retour

MEILLEURE

5

 

1242

Reprise aller-retour pour le fun

BONNE

Un papillon rouge s’est posé sur le tissu vert.

6

7

 

1243

1244

Louise habillée en blanc monte l’escalier de la clède

Moins réussi que sur le bord de la piscine

 

 

 

 

 

 

 

OSCAR

8

9

 

10

 

11

 

 

1248

1249

 

1250

 

1251

Oscar tout en blanc, tète nue, ouvre les bras dans un geste d’accueil, cligne discrètement de l’œil.

 

 

 

avec la capuche

Fond vert

 

 

MEILLEURE

 

 

 

SCRIPTE - DOCUMENTS DE TOURNAGE

Atelier Ciné Passion – Velaux                                    COMPTE-RENDU DE TOURNAGE                                                                      Page 1 de ….

TITRE : Lieu de tournage …...................................... Séquence n°…… Nom de la séquence : ……………… date : ../../...

ÉQUIPE TECHNIQUE : …………………………………………………………………………………………….………………………………………...

Atelier Ciné Passion - Velaux

Découpage technique

Séquence n°

Titre

Plan n°

Angle

Mvt

Action

Dialogues/Additifs accessoires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

on change de fiche pour chaque séquence

COMPTE -RENDU DE TOURNAGE Date : ...............................                   Page ..... de  ......

TITRE : ……….. …….. N° SÉQUENCE : …….

Réalisateur : scripte-clap ……………………..

Heure

Plan

Prise

Angle

Mvt

n°C1

n°C2

n°son

Descriptif-dialogue- costumes -accessoires.

incidents

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA LUMIÈRE Jeff Andry

LA LUMIÈRE SUR UN PLATEAU DE TOURNAGE avec l'aide d'un vidéo projecteur et d'une présentation power point claire et concise.

présentation de Jeff Andry

jeff detoure red.png

Jeff nous fait d'abord un bref rappel quant à la sensibilité de notre oeil par rapport à la lumière.  Il nous explique ensuite les différents types de matériels qui permettent filtrer ou ajuster la lumière dont nos images peuvent avoir besoin.

En nous présentant les différentes lampes (mandarines, soft box) il évoque l'IRC (INDICE DE RENDU DES COULEURS) qui doit être au minimum de 90 % et s'applique surtout sur les tubes fluorescents.

Il nous explique ensuite les effets des gélatines et diffuseurs et évoque l'art de les utiliser le mieux possible.

Il nous détaille ensuite comment organiser les différentes sources de lumière en fonction du besoin d'éclairage
- key light (éclairage principal)
- fill light (lumière d'effet)
- back light. Elle sert à détacher le sujet par rapport au fond et créer des effets suivant la position du projo.

On peut être amené à un éclairage du fond. qui permet de mieux détacher le sujet principal.

La question des plans que nous devons tourner le 9 avril dans la salle Lewis Carroll est ensuite abordée et pose un certain nombre de problèmes intéressants.

Nous avons passé un excellent moment avec cette présentation de fondamentaux sur la question de "la lumière" au cinéma que nous connaissons plus ou moins et qui nous posent souvent de réels problèmes. C'était vraiment bien.

JanouB

 

Cameras initiation PD150

Pour consulter le manuel, passer en mode "presentation" -------------------------------

Du son sous la casquette

Rendez-vous bien agréable d’un après-midi de décembre plein de soleil. Nos trois jeunes Lisa, Marion, Anthony et Nadia pour faire bonne mesure, se sont retrouvés sous la houlette enthousiaste de Xavier Labrot.

labrot 3.png

Equipé de son matériel son, il va décrypter pour eux l'art et la manière de s'en servir.

 

labrot 1.png
 

Installer le micro et la perche, le coiffer éventuellement de sa bonnette, vérifier l'autonomie de l'enregistreur, en piles et en supports d'enregistrement. Brancher le micro, tester son  fonctionnement. Prendre en main la perche en veillant à l'orientation du micro, et tous ces détails qui peuvent s’avérer des pièges redoutables si on oublie l’un d’entre eux.

labro 2.png

labro 2.png, by janoub

 

Ces aspects théoriques une fois envisagés, l'équipe s'échappe joyeusement dans la parc des quatre tours. Il s'agit de prendre en main, à tour de rôle ce matériel, et de jouer au preneur de son. Le téléthon et les animations locales se prêtent idéalement à ce travail.

Prochainement il faudra reprendre cette initiation pour l'approfondir et permettre aux jeunes d'asssurer la prise de son sur le tournage de Frédérique qui est prévu mi-janvier.

 

Construction de maquettes

Pierre nous retrouve en début d'après-midi pour un atelier "construction de maquettes"

maquettes 1.png

Il y a là, Christian, Nadia, Didier, Xavier, Laurent et moi... Pourquoi cet atelier ? Parce qu'il présente bien des intérêts dans la démarche de nos tournages. Il ne nécessite que des outils simples et peu couteux : papier, ciseaux, scotch ou colle, support de la maquette en carton rigide.

En préproduction : il permet de matérialiser sans frais un décor miniaturisé, de le soumettre aux acteurs et à l'équipe technique afin d'échanger sur sa mise en place.
En production, avec un système de pliage façon pop-up, cela permet d'embarquer le décor miniature sur le plateau de tournage et de finaliser la position des éléments du décor, ou les entrées de lumières, ou les positions de caméra
NB : le pop-up, c'est une tehnique de pliage (comme certains livres d'enfants ou de cartes de voeux) qui dévoilent  tout une scène en 3D lorsqu'on ouvre la page en deux.
En postproduction : il permet d'illustrer les décors et le travail réalisé pour être exploitée au niveau de la diffusion promotionnelle du film.

On peut créer une base horizontale, qui s'ouvre à plat ou un support vertical par exemple des murs, ou bien les deux, si on veut représenter une pièce avec ses murs et son plancher..

Nous allons chacun créer la maquette d'une pièce avec deux murs L4mxH2,50m et deux murs de L3mx2,50m. Nous y découperons une fenêtre sur le mur le plus petit L1mx1m, à 0,75 cm du sol. Nous y découperons deux portes face à face dans les deux autres murs l-1mxH-2m

maqu result.png
 

Nous partons sur une estimation d'échelle chacun à sa manière (autrement dit, sans échelle ...?) et les résultats ont un aspect inattendu quelquefois, des murs plus ou moins de guingois, des fenêtres pas trop alignées, et des portes branlantes. Nous aurons droit à une sympathique petite maison avec son toit...ou même une tour ronde.  C'est chouette mais qu'en est-il du respect des consignes de Pierre ? Pierre ne se démonte pas pour si peu et continue notre initiation.

Le deuxième essai sera plus heureux en respectant une échelle que chacun calcule selon ses aptitudes. Les matheux se cramponnent à calculs hasardeux qui déboussolent ceux qui emploient les mesures archi-simples, genre je mulitiplie et je divise... de préférence avec des comptes ronds... on fait chacun ce qu'on peut avec ce qu'on a dans la tête...

Et les murs qui se dressent sur la table ressemblent enfin à quelque chose de construit. Didier s'offre le luxe d'un château médiéval à l'échelle... Xavier nous a construit un personnage, un lit et  un tapis pour meubler notre pièce test.

maq 3.jpg

Dernière étape de ce moment studieux. Pierre nous distribue des sources de lumières (lampes de poches-lampes frontales). Nous déplaçons l'éclairage à travers la maquette, par une porte, puis par une fenêtre en fonction de l'animation que Pierre improvise avec le personnage... C'est bien rigolo.

Il s'en est fallu de peu, qu'à ce stade nous fassions le film le plus court du siècle.