Construction de maquettes

Atelier Cine Passion - Velaux

Pierre nous retrouve en début d'après-midi pour un atelier "construction de maquettes"

maquettes 1.png

Il y a là, Christian, Nadia, Didier, Xavier, Laurent et moi... Pourquoi cet atelier ? Parce qu'il présente bien des intérêts dans la démarche de nos tournages. Il ne nécessite que des outils simples et peu couteux : papier, ciseaux, scotch ou colle, support de la maquette en carton rigide.

En préproduction : il permet de matérialiser sans frais un décor miniaturisé, de le soumettre aux acteurs et à l'équipe technique afin d'échanger sur sa mise en place.
En production, avec un système de pliage façon pop-up, cela permet d'embarquer le décor miniature sur le plateau de tournage et de finaliser la position des éléments du décor, ou les entrées de lumières, ou les positions de caméra
NB : le pop-up, c'est une tehnique de pliage (comme certains livres d'enfants ou de cartes de voeux) qui dévoilent  tout une scène en 3D lorsqu'on ouvre la page en deux.
En postproduction : il permet d'illustrer les décors et le travail réalisé pour être exploitée au niveau de la diffusion promotionnelle du film.

On peut créer une base horizontale, qui s'ouvre à plat ou un support vertical par exemple des murs, ou bien les deux, si on veut représenter une pièce avec ses murs et son plancher..

Nous allons chacun créer la maquette d'une pièce avec deux murs L4mxH2,50m et deux murs de L3mx2,50m. Nous y découperons une fenêtre sur le mur le plus petit L1mx1m, à 0,75 cm du sol. Nous y découperons deux portes face à face dans les deux autres murs l-1mxH-2m

maqu result.png
 

Nous partons sur une estimation d'échelle chacun à sa manière (autrement dit, sans échelle ...?) et les résultats ont un aspect inattendu quelquefois, des murs plus ou moins de guingois, des fenêtres pas trop alignées, et des portes branlantes. Nous aurons droit à une sympathique petite maison avec son toit...ou même une tour ronde.  C'est chouette mais qu'en est-il du respect des consignes de Pierre ? Pierre ne se démonte pas pour si peu et continue notre initiation.

Le deuxième essai sera plus heureux en respectant une échelle que chacun calcule selon ses aptitudes. Les matheux se cramponnent à calculs hasardeux qui déboussolent ceux qui emploient les mesures archi-simples, genre je mulitiplie et je divise... de préférence avec des comptes ronds... on fait chacun ce qu'on peut avec ce qu'on a dans la tête...

Et les murs qui se dressent sur la table ressemblent enfin à quelque chose de construit. Didier s'offre le luxe d'un château médiéval à l'échelle... Xavier nous a construit un personnage, un lit et  un tapis pour meubler notre pièce test.

maq 3.jpg

Dernière étape de ce moment studieux. Pierre nous distribue des sources de lumières (lampes de poches-lampes frontales). Nous déplaçons l'éclairage à travers la maquette, par une porte, puis par une fenêtre en fonction de l'animation que Pierre improvise avec le personnage... C'est bien rigolo.

Il s'en est fallu de peu, qu'à ce stade nous fassions le film le plus court du siècle.